°Antithèse

Ecrire à partir d’un fait divers.

Seul.
Assis sur un banc face à la Tamise que je ne vois pas.
Encerclé par la foule que je n’entends pas.
La tête entre les mains, je réfléchis.

Fidélité.

Sur quoi repose-t-elle ? La confiance aveugle que l’on place dans un être cher ? Dieu met-il mon couple à l’épreuve ?

J’ai toujours été fidèle. Cela m’a paru normal, facile. J’étais convaincu qu’il en allait de même pour ma femme. Peut-être n’est-ce finalement que ma vision des choses. Nous nous aimons depuis longtemps. Oh, je ne sous-entends pas par là que la routine a étouffé nos sentiments. Nous avons bâti notre cocon familial dans l’écoute et le respect. Nous nous y sommes épanouis.

Nous sommes mariés depuis plusieurs années. Un mariage heureux. Heureux pour moi, en tout cas. Mais pour elle ? Y a-t-il eu des signes que je n’ai pas su décrypter ? J’ai parfois dû m’absenter pour le travail, mais nous n’avons jamais eu besoin d’être physiquement proches l’un de l’autre pour être connectés. Ce lien, nous l’avons construit, nourri au fil du temps. Il est plus fort que tout. Il se manifeste dans nos éclats de rires lorsque nos enfants font des bêtises. Dans ses mains lorsqu’elle cuisine pour notre famille. Dans son regard malicieux lorsqu’elle se déshabille.

Alors ? Mon corps me crie la réponse. Ma femme ne m’a pas trompé. Et je n’ai besoin d’aucun test pour y croire. Je l’ai lu dans son cœur.

Blonde aux yeux clairs.

Je n’ai pas vraiment de préférence, mais jamais je n’aurais cru être attendri face à une blonde aux yeux clairs. Pourtant, mon cœur déborde d’émotions, mes yeux de larmes. Mes énormes mains osent à peine étreindre ce minuscule nourrisson. Ses pupilles me transpercent et encerclent mon âme. Je me retrouve impuissant devant elle. Elle qui va à présent guider mes pas.

Amour.

Oui, je l’aime déjà. Cet instinct paternel qui s’empare de mon cœur et qui me pousse vers elle. Aucun doute n’a terni cet élan naturel. Ce petit être a posé son regard perdu sur moi, à la recherche de son premier repère, de la première pierre à l’édifice de sa vie. Elle a provoqué chez moi un instinct de protection démesuré. Je tiendrai en respect les garçons dans la cour d’école. Je viendrai te chercher n’importe où n’importe quand lorsque tu me le demanderas. Je m’appliquerai en étalant le papier peint dans cette maison qui te plaira tant. Je t’accueillerai, avec ton mari et tes enfants, le dimanche à midi pour partager tendresse et fous rires. Oui, je me battrai pour toi.

Science.

Comment l’homme peut-il qualifier ses avancées de significatives dans ce domaine ? Il n’est même pas capable de répondre à ma question. Il entasse les concepts théoriques, futiles et dérisoires afin de masquer sa méconnaissance de notre univers. Il y a tellement d’informations encore à glaner entre les lignes. Cette réponse inconnue n’a pas d’importance. La science est froide. Mon adoration est ardente. Mon amour infini.

Antithèse.

Je m’appelle Ben, ma peau est noire. Ma femme s’appelle Angela, sa peau est noire. Ensemble, nous avons deux magnifiques garçons, leur peau est noire. A vrai dire, tous nos ancêtres ont la peau noire.

Angela vient de donner naissance à une fille. Notre fille. Sa peau est blanche. Ses cheveux ont la couleur de la paille et ses yeux celle d’un ciel sans nuage. Elle est parfaite.

Ma décision est prise. Elle l’a toujours été. Je me lève. Je me mets à courir, j’ai déjà perdu trop de temps.

Nmachi, tu es unique depuis la première seconde de ta vie. Ton destin sera grand, mon ange.

Link: Inspired by this


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s